PARTAGER

C’est ce mercredi 13 Juin 2018 à la maison de la culture Douta Seck que s’est ténu la 4ème Édition de la journée internationale de sensibilisation à l’Albinisme.

L’Albinisme,un phénomène qualifié dans nos sociétés africaines comme une malédiction, ou des personnes nuisibles à la société au tant de facteurs qui donnent un décor triste vis à vis aux Albinos.
Il faut souligner que depuis 2015, les Nations-Unies ont décrété que le 13 Juin serait célébrée la journée internationale de sensibilisation à l’Albinisme grâce à la résolution 26/10 du conseil des droits de l’homme et la résolution L25-du 13 Juin 2013, des Nations Unies qui visent à promouvoir et à protéger les droits des personnes atteintes d’Albinisme dans le monde mais surtout en Afrique où l’Albinos est sujet à de nombreux préjugés.
C’est une occasion de rappeler que l’Albinisme n’est qu’une anomalie génétique et ne devrait être l’objet de préjugés.
Une maladie rare qui provoque encore discriminations et persécutions à travers le monde.

Mohamadou Baba Diop Président de l’Association nationale des Albinos du Sénégal, Directeur du Centre pour la promotion et la réinsertion des Albinos à Thies est revenu sur l’essentiel de cette 4ème  Édition de la journée internationale de sensibilisation à l’Albinisme et sur le thème de cette année selon lui:

Le thème de cette année { Faire briller notre lumière sur le monde et au Sénégal nous avons adopté un autre thème ” Change ton coeur par ma couleur c’est à dire la personne doit changer la perception qu’il a sur l’Albinos et pour changer cette perception il faut d’abord accepter l’Albinos et accepter l’Albinos c’est rompre avec les croyances, c’est rompre avec les préjugés, rompre avec la discrimination Martèle t-il tout en soulignant les difficultés que rencontrent les Albinos à l’en croire l’Albinos rencontre d’énormes difficultés, les Albinos sont laissés derrières en utilisant le terme des Anglophones et c’est ce qui se passe dans beaucoup pays et c’est le cas du Sénégal, les Albinos sont laissés derrières, les Albinos sont oubliés dans beaucoup de programmes et ce qui a engendré cela s’explique par l’ignorance ,la méconnaissance de l’Albinisme et l’État aujourd’hui doit être plus que jamais ouvert aux dialogues vis à vis des Albinos, l’État doit à ses prérogatives lancé un programme national pour l’Albinisme, mettre en place un fonds comme ça été fait dans beaucoup pays par exemple le Kenya, l’État aloue plus de 150 millions de dollars pour le budget national des Albinos pas pour le budget du handicap dans le cas général et en faisant allusion au budget national du Sénégal ce qu’on utilise pour la prise en charge et l’insertion des personnes vivant avec un handicap n’est même pas suffisant pour acheter 300 flacons de crème solaire de l’Albinisme.
Il a aussi souligné pour sortir de cette situation c’est l’applicabilité des textes que les Nations Unies ont mis en place, la convention internationale des droits des personnes handicapés, la loi d’orientation sociale, ces textes peuvent permettre aux autorités de pouvoir comprendre le handicap dans sa globalité et non pas  partiellement a t-il expliqué

Depuis des années en prenant l’exemple sur l’éducation combien d’écoles spécialisées que nous avons à Dakar est ce qu’il y’a une école spécialisée pour les Albinos non et pourtant il y’a un centre qui existe depuis 1997 conçu par les américains mais l’État ne prend pas les dispositions pour mettre les conditions où il faut pour ces enfants Albinos pour qu’ils puisse avoir une même éducation pour tous comme qu’il a été dit dans l’éducation inclusive.

Le Président est allé plus loin pour proposer comment régler toutes ces difficultés dont souffrent les Albinos, il faut d’abord connaître l’Albinos dans sa globalité et prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour un fond pour les personnes vivant avec Albinisme mais aussi l’implantation de structure spécialisée pour les Albinos et appuyer le centre des Albinos qui est à Thies.
Sur la réaction de l’État vis à vis des Albinos Mohamadou Baba en appelle l’État qui tarde à réagir sur le phénomène de l’Albinisme ce qui fait que la population Albinos de sa globalité souffre tout en expliquant aujourd’hui au delà de cet engagement politique de mettre en place un cadre, un fonds pour prendre en compte les besoins des personnes vivant avec l’Albinisme

Selon lui: { l’Albinos renferme plusieurs handicaps au delà de ne pas pouvoir s’exposer plus de 30 mn sous le soleil,  l’Albinos aujourd’hui est à moitié aveugle il a besoin de lunettes adoptées.
Ces lunettes que j’aie coûte aux alentours de 2000 dollars je ne peux pas l’acheter c’est pas à ma bouche et les Albinos du Sénégal n’ont pas accès à ces lunettes .
Ces enfants,leur éducation est perturbée ils sont en train de disparaître ce n’est pas la sourde oreille en laissant les albinos mourir en contre bouc qui va régler ces problèmes? Non il faut un engagement, il faut considérer l’Albinos comme le citoyen l’alda qui a ses droits et ses devoir a t-il martelé

Massamba Camara Senvisions.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz