PARTAGER

PP GLOBAL WORLD en partenariat avec l’AJAS en collaboration avec la FECOS ont organisé le samedi dernier un concours interuniversitaire de Débat et Plaidoirie sur  » l’Avortement Médicalisé  » à l’université à la faculté  des droits dans la salle de conférence.

Ce concours Débat et Plaidoirie sur l’avortement médicalisé mettait en confrontation deux universités à savoir : l’université de Gaston Berger de Saint Louis et celle du Sahel les étudiants en droit de Gaston Berger les avocats ont plaidé pour l’avortement médicalisé et celle du Sahel a plaidé contre l’avortement médicalisé.

Selon Ousmane Thiam avocat et Président de l’association des jeunes avocats du Sénégal est revenu largement sur cette rencontre entre les debatteurs:《 Cette rencontre à l’université, à la faculté de droit a été choisi pour discuter des problèmes de droit puisque le Sénégal à ratifié un protocole qu’on appelle le protocole de Mapoto, ce protocole parle d’avortement médicalisé sur certaines conditions quand la santé de la mère est menacée en cas de viol ou de l’inceste maintenant nous avons un droit qui est là mais ça pose un problème d’application de ce droit en raison de certaines barrières qui sont religieuses, sociologiques … Selon Ousmane Thiam : Nous avons voulu initier les étudiants sur un débat pour voir s’ils sont « pour » ou « contre » et puis recueillir leur façon de prendre position par rapport a un fait bien déterminé maintenant chacun peut avoir sa conviction personnelle. Mais nous sommes dans un État de droit s’il ya une loi qui est voté il faudrait penser à l’appliquer. Maître Ousmane Thiam déplore surtout l’attitude de nos dirigeants africains qui vont souvent dans les pays Européens adoptés des protocoles,des conventions sans pourtant faire une analyse de la sociologie de ces États là. Voire si ces protocoles peuvent être appliqués sans poser de problème》

Les avocats de l’université de Gaston Berger plaide pour cette cause l’avortement médicalisé selon eux:《  Cette cause a été plaidé par la fédération internationale de lutte aux droits de l’homme , plaidé par l’association du juriste sénégalais,plaidé par la rencontre africaine du droit de l’homme, plaidé encore aujourd’hui encore par l’équipe de l’université Gaston Berger de Saint Louis. Il faut légaliser l’avortement médicalisé car déclarent-ils car il est légalisé aujourd’hui par les législations les plus conservatrices à savoir: Iran, Pakistan,  Israël, Inde ,Turquie même la Corée du Nord accusé de tous les crimes contre l’humanité n’a pas commis l’ignoble crime de refuser à la femme le droit de disposer son corps.

La santé de l’enfant est une raison tout aussi valable pour légaliser l’avortement médicalisé. Nul n’a le droit pour obliger une femme de mener à terme une grossesse d’un foetus non viable. Nul n’a le droit de dire à une femme qu’elle devra attendre neuf (9 ) mois pour accoucher un enfant qui n’est pas pourvu du souffle de la vie . Et toute cette explication n’est que dans le cadre strictement juridique et théorique mais dans les faits,  dans la réalité, la chose est encore plus alarmante.》

Quand à l’université du Sahel les étudiants en droit les avocats ont été catégoriques et ont condamné fermement l’avortement médicalisé car selon eux:  l’avortement c’est l’interruption volontaire de la grossesse, l’avortement est un acte ignoble et dégradant qui est contraire à nos traditions, à nos valeurs, l’avortement en tant tel ne reflète pas à la volonté sociétale c’est un drame, il a toujours été un drame; on nous parle du droit à l’avortement la question que je vous pose est de savoir depuis quand le droit de tuer est devenu un droit? une société qui se respecte, dans un Était de droit comment peut-il ignorer un acte fondamentalement ignoble et dégradant c’est pourquoi nous étudiants de l’université du Sahel nous disions non et nous sommes contre de l’avortement médicalisé.》

Après avoir écouté la plaidoirie des deux camps les juris se sont retrouvés pour trancher lesquels des deux debatteurs ont apporté beaucoup plus d’arguments en se basant sur certaines conventions et articles du code du droit ils ont d’abord félicité les étudiants avocats des deux universités qu’il n’a vainqueur ni vaincu tout en soulignant tout même l’université de Gaston Berger comme vainqueur de ce débat sur l’avortement médicalisé à la suite du verdict les prix ont été décernés des camps.

Massamba Camara  Senvision.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here