PARTAGER

La guerre larvée au sommet du Parti démocratique sénégalais (Pds) est loin de s’estomper. Après les soubresauts notés au lendemain de la mise en place du nouveau Secrétariat exécutif national (Sen), qui a consacré la mise sur orbite de Karim Wade, un autre front s’y est ouvert.

Les Échos signale, dans sa livraison du jour, la volonté manifestée par les ouailles du fils de l’ancien président de la République et non moins Secrétaire général national du Pds de mettre la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) dans leur escarcelle.

Normal, quand on sait que la structure des cadres est dirigée par deux “têtes brûlées” : Dr Cheikh Seck qui en préside aux destinées et le député Abdoul Aziz Diop, réputé être un inconditionnel d’un certain Oumar Sarr, qui occupe le poste de secrétaire général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here