PARTAGER

Au finish, plus de 500 personnes ont répondu ce samedi 26 octobre 2019, à l’appel des organisateurs de la manifestation contre la barbarie du président actuel de la Guinée. Réunis à la place Emile Gamelin à Montréal sur les coups de midi, les manifestants ont défilé jusqu’à la place de la Radio Canada sur le boulevard René Levesque. Pendant ce défilé, les contestataires ont répété des mots comme : gassata, Kpele etc qui veulent dire en langues nationales, assez c’est assez et qu’ils ne veulent plus de lui. Beaucoup d’orateurs ont pris la parole à l’arrivée de la foule devant l’imposante institution canadienne.

Ces derniers ont vivement déploré l’intention prêtée au président Condé de briguer un troisième mandat qui risque d’être plus meurtrier que les 2 précédents. Ils ont répété qu’ils ne veulent plus de lui et qu’il est temps qu’il cède la place à un autre qui on l’espère serait mieux.

D’autres ont aussi dénoncé le carnage, le massacre et l’assassinat dont le peuple guinéen est victime. Certains ont fait remarque le caractère ethnique de cette tuerie planifiée et exécutée par les autorités, car toutes les victimes sont des peuls ou fulbés. Le génocide ou le nettoyage contre les peuls était souvent agité.

Les autorités canadiennes ont également été invitées à se ranger à côté du peuple qui pleure ses morts depuis que ce président cruel et meurtrier a pris le pouvoir en en 2010. Rappelons que le Canada et le Québec ont d’énormes intérêts vitaux dans ce pays. En effet, c’est à Kamsar que la CBG et Rio Tinto Alcan chauffent des tonnes de bauxite qui partent par bateaux en Europe, aux Etats-Unis et dans les usines d’aluminium du Québec au Canada.

Gondiel Ka

Chroniqueur

Kibaaruji Pulaagu International

Montréal, Canada

(Voir photos)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here