PARTAGER

C’est ce matin mardi 25 Juin 2018 à l’UCAD II que s’est ténu la cérémonie d’ouverture du lancement du projet de mobilité académique Intra-Africain dénommé  » REFORM  » ( Échange universitaire régional pour l’amélioration des compétences dans la gestion des écosystèmes fragiles en Afrique)

Le projet REFORM est un projet de mobilité académique financé par l’Union Européenne et coordonnée par l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, il regroupe les universités de cinq pays africains et université SLU comme partenaire technique européen pour une durée de 5 ans (2017-2022)

Monsieur Kandioura NOBA Directeur de l’Institut Supérieur d’Agriculture et Entreprenariat et Coordinateur du Projet REFORM est revenu sur l’essentiel du projet.
 » C’est un projet de mobilité Intra-Africain qui travaille sur la mobilité des étudiants dans les six pays africains, les universités africaines.
Ce projet ,est un projet où on va recevoir des étudiants d’un pays à un autre sur la thématique centrale de la gestion des écosystèmes fragiles et l’université Cheikh Anta Diop à le plaisir de coordonner a-t-il expliqué
Et que l’objectif de ce projet c’est comment améliorer les compétences justement dans la gestion des écosystèmes fragiles en Afrique afin de réduire la dégradation de l’environnement et soutenir la production alimentaire par les petits agriculteurs.

Rappelant que l’Afrique a beaucoup de ressources naturelles mais malheureusement la plupart de nos écosystèmes sont menacés à cause des effets anthropiques, menacés aussi à cause des changements climatiques et pour gérer ces écosystèmes il faut développer les capacités humaines a- t-il préconisé tout en soulignant que l’intérêt de ce projet c’est de former à l’intérieur de chaque université pour avoir des compétences au niveau régional ou au niveau africain car selon lui les écosystèmes n’ont pas de frontière et pour gérer ces écosystèmes il faut agir et travailler ensemble pour atteindre un objectif.

Et cet objectif c’est la question des écosystèmes qui sont menacés c’est la question des écosystèmes fragiles avec des exemples partout la grande muraille verte est là, des questions transnationales sont posées et résolues ensemble.

Il a aussi remercié l’Union Européenne qui a financé ce projet à hauteur 980.000.000  1 000.000.000 sur une durée de 5 ans de mobilité, mobilité de master, de doctorat entre les différents pays en espérant qu’au bout du projet l’objectif des 40 mobilités inscrits dans le projet à savoir: le master doctorat et personnel administratif seront formés dans ce projet.
Sur la finalité du projet:
Il vise à établir une plateforme d’apprentissage régionale pour améliorer la gestion des écosystèmes fragiles
– Promouvoir une internationalisation et une harmonisation de la frontière en FEM
– Améliorer les compétences du personnel administratif des universités pour gérer la mobilité
Améliorer les compétences scientifiques du personnel académique des universités ciblées
– Former des personnels de haut niveau en FEM

Massamba Camara Senvisions.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here