PARTAGER

A l’heure actuelle le programme d’urgence pour le développement  communautaire (PUDC) a réalisé 52 nouveaux  forages sur toute l’étendue du Djoloff  informe le directeur de l’Agence, Nationale pour les énergies Renouvelables (ANER) Djiby Ndiaye. Selon lui la question de l’eau est quasiment résolue au Djoloff  en  raison  du  nombre très élevé de forages que l’état du Sénégal est entrain réaliser dans  la  zone silvo pastorale à travers le PUDC .Ce programme du gouvernement sénégalais  a beaucoup fait pour le djoloff en terme de réalisations de forages  .C’est pourquoi il est presque impossible de parcourir 10km à l’intérieur du département de Linguère  sans voir un nouveau  forage indique – t’il .Le manque d’eau à Linguère commence à devenir un mauvais souvenir si l’on sait qu’avant l’arrivée du PUDC les populations rurales  ainsi que le bétail faisaient recours aux marigots ou aux puits  pour étancher leur soif. Aujourd’hui l’eau coule en abondance dans presque tous les coins et recoins du djoloff  qui jadis étaient presque  désertés  à cause du manque du liquide précieux .Dans les localités  de Widou Thingoli Téssékré et Amali communément appelées triangle de la soif  où l’eau a longtemps été une denrée rare ;de 2012 à nos jours les forages  sont passés  de 03 à 09  c’est pourquoi ce triangle de la soif est devenu aujourd’hui  le triangle de l’espoir .Les éleveurs ne sont plus obligés à parcourir des dizaines de kilomètres à la recherche d’eau .Le directeur général de l’agence nationale pour les énergies Renouvelables Djiby Ndiaye  s’exprimait en marge des journées culturelles du village de Baléle Cissé dont il était le parrain.

Doudou Thiane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here