PARTAGER

C’est le 01 Mars 2018 que Monsieur Jean Claude Kassi Brou a pris fonction à la commission de la CEDEAO en tant que Président ce qui démontre d’ailleurs la visite du président à Dakar pour rencontrer les autorités sénégalaises vue l’importance du Sénégal dans la CEDEAO son excellence a d’ailleurs rentré la presse à cette occasion sur les raisons de sa visite à Dakar en accordant aux journalistes un point de presse.

Selon son excellence: { Nous avons pris fonction depuis le 01 mars 2018 à la commission de la CEDEAO en tant que président et donc c’est tout à fait normal que nous venions ici à Dakar rencontrer les autorités sénégalaises, comme vous le savez le Sénégal est un pays important dans la CEDEAO,  ça été pour nous l’occasion bien entendu de remercier le président de la république son excellence Monsieur Macky Sall pour tout le soutien qu’il apporte aux renforcements de intégration régionale et ça nous a permis d’échanger avec le président de la république surtout un ensemble de question qui concerne l’agenda de l’intégration régionale, bien entendu nous sommes à Dakar et nous avons deux vélos d’institutions ici qui sont à Dakar.

Le groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest et le centre du développement du genre, donc nous avons remercié les autorités sénégalaises pour avoir accepté d’abriter ces deux institutions pour tout l’appui et le soutien qu’elles accordent à ces deux institutions, ça nous a permis également de visiter ces deux institutions; d’avoir un peu le point avec l’ensemble du personnel et puis d’échanger un peu sur les programmes d’action qui sont menés par ces deux institutions depuis des longues années a t-il expliqué!

Tout en soulignant que ces deux institutions jouent un rôle important au niveau de l’économie globale de la communauté par leur action, le groupement intergouvernemental de lutte contre le blanchiment de l’argent le (GIABA )a pour mission essentielle d’aider les pays à mettre en place un dispositif efficace et effectif de lutte contre le blanchiment de l’argent et contre le financement du terrorisme. Ces deux institutions travaillent pour une harmonisation efficace dans les dispositifs réglementaires faire en sorte que les organistes qui sont au niveau de chaque État ,les cellules d’information financière aient les mêmes dispositifs juridiques, aient les mêmes capacités en matière de formation à t-il noté.

Le GIABA a pris les différentes structures; le GIABA , également fait de relais avec les autres organisations internationales qui travaillent pour la lutte contre le blanchiment notamment le GAFI, les mécanismes dévaluations des dispositifs au niveau de chaque pays en matière d’harmonisation de dispositif qui est fait à travers une évaluation pour corriger les disfonctionnements donc ce sont les aspects de l’intervention de GIABA tout ce qui est lié à la formation également sont les activités que le GIABA mène pour aider les pays a avoir un dispositif efficace de lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme.}

Son excellence a d’ailleurs exhorté de lutter contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme que parceque c’est par ces activités illicites qui sont financés par ce mécanisme que l’on  trouve des difficultés au niveau économique et cela crée lorsqu’il ya des financements qui vont à travers le blanchiment d’argent dans notre système financier c’est évidemment tout le système lui-même qui est mis en difficulté.

Massamba Camara Senvision.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here