PARTAGER

Les choses sérieuses viennent de démarrer aux Etats-Unis. Où a débuté l’élection présidentielle opposant Donald Trump à Hillary Clinton.

Après d’intenses empoignades autour de la campagne électorale ponctuées d’un verbe qui a souvent volé bas, très bas même, les deux candidats à la succession de Barack Obama vont livrer, tout au long de la journée de ce 8 novembre, leur dernier et « mortal kumbat ».

Si Hillary Clinton a toujours devancé le républicain Trump, dans les sondages, il n’en demeure pas moins qu’au dernier virage de la campagne électorale, ce dernier a eu à faire resserrer l’écart creusé par la démocrate.

Le FBI est passé par là. Après qu’inspiré par on ne sait quel diable, il a remis sur la table la lancinante question des e-mails qui auraient éclaboussé la candidate Clinton. Avant de ranger de nouveau ce vieux débat dans les tiroirs de l’oubli. Au motif que, dit le FBI, il n’y avait aucun chat à fouetter au sujet de ces e-mails.

Dans tous les cas, on aura retenu que Donald Trump s’est révélé comme étant un provocateur matois menaçant de s’en prendre, sans retenue, à l’émigration et à l’Islam. Face à une dame qui semble avoir plus de maîtrise des questions d’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here