PARTAGER

Le ministre Aly Ngouille Ndiaye ressuscite son maître feu Djibeyrou Sow.

En choisissant feu Djibeyrou Sow comme parrain de la fête de l’Excellence dédiée aux élèves qui se sont bien distingués de par leurs résultats scolaires, le maire de Linguere Aly Ngouille Ndiaye et son équipe municipale  ont voulu rendre hommage à un enseignant émérite, un brillant sujet, un homme pétri de valeurs républicaines. Les jeunes générations pourront s’inspirer de ce modèle de réussite qui sa vie durant, s’est beaucoup investi pour former ceux qui, aujourd’hui, font partis des décideurs au plus haut sommet de l’état en l’occurrence le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye.
Né en 1943 à Loumbel un petit village niché à quelques kilomètres  de Barkédji, Djibeyrou sow a débuté ses études en
1950 à l’école primaire de Barkédji. Eléve studieux et très discipliné, thiamel penda comme l’appelait affectueusement ses camarades et condisciples a très tôt fait des études un sacerdoce. Ainsi il réussit à ses differents examens et avec brio. Aprés son BEPC, il débuta une carrière d’instituteur. De 1963 à 1976 son premier poste fut l’école primaire de Diara nguel dans le département de Podor. Il fit un sejour à Mbeuleukhe avant d’être muté  à l’école régionale (actuelle école Birame Seck). Quelques années plus tard il bénéficia d’un détachement au ministère de l’intérieur. Cette parenthèse sur sa carrière professionnelle (1978-1990) lui ouvrit les portes du commandement territorial. D’abord comme adjoint au préfet de tambacounda, un poste qu’il occupa aussi à Bambey avant d’être sous préfet de lambaye toujours dans le département de Bambey pendant trois années. En 1993 son détachement mit en terme feu Djibeyrou Sow retourna à son ministère d’origine qui est celui de l’éducation nationale. Instituteur principal de classe exceptionnelle, il fut par la suite affecté au collège Alioune Diop de Dakar comme surveillant général jusqu’à sa retraite en 2002.
Le père de Diami est décédé en septembre 2007  à thies et a été inhumé à linguère. Son ami Samba kouta pleure toujours un fidèle compagnon. Ses enfants se réjouissent du brillant parcours de leur Papa et prient pour que le paradis soit sa dernière demeure. A l’occasion de la fête de l’Excellence et de reconnaissance dont il est l’illustre parrain toute sa famille éprouve une grande fierté  et remercie profondément  le maire Aly Ngouille Ndiaye pour ce choix porté sur un digne. Que les différents récipiendaires puissent suivre les pas de feu Djibeyrou Sow dans l’intérêt du Sénégal et du Djoloff en particulier.

Mamadou MANGANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here