PARTAGER
La reprise des activités de transport dans les gares routières du pays est assujettie à des conditions, dont le fichage des voyageurs au départ. La nouvelle mesure qui va entrer en vigueur ce dimanche ne manquera pas de susciter des interrogations au regard de certaines obligations auxquelles les transporteurs seront tenus. En effet, au cours du point de presse conjoint avec ses collègues de l’Intérieur et de la Culture, ce matin, le ministre Oumar Youm a annoncé que « Les véhicules sont assujettis au remplissage d’un manifeste dûment tenu par le déclarant responsable de ladite gare ». De même,  « le nom et prénom de chaque passager, les références de sa carte d’identité nationale, son lieu de destination et son numéro de téléphone seront consignés. Le gestionnaire de la gare devra s’assurer de la bonne tenue du manifeste », a annoncé le ministre des Transports terrestres Oumar Youm dans une déclaration télévisée.
Pour les protecteurs des droits des citoyens, la collecte de ces données peut poser problème. Quelles sont les garanties sur la destination de ces données personnelles collectées ? Des questions sur quelles l’Etat devra donner des réponses et rassurer l’opinion.
Il rappeler qu’en France, une question similaire s’est posée avec la collecte de données personnes dans le cadre de l’application StopCovid pour tracer les malades du Covid-19, autorisée par l’Assemblée nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here