PARTAGER

Le village de Ndothie niché dans la commune de Kamb(departement de Linguère)  souffre d’un manque criard d’infrastructures scolaires .Ici  après  l’entrée en sixième  les futurs collégiens  sont transférés au collège de Kamb  de Dahra  ou d’ailleurs .Le manque de maisons d’accueil dans ces différents  points de chute des élèves de Ndothie a sensiblement augmenté le taux d’abandon chez les élèves  selon un membre  du Groupe de Réflexion de Ndothie qui a requis l’anonymat.

Pour renverser cette tendance  les populations ont vivement souhaité la création d’un collège de proximité pour faciliter le maintien des enfants et en particulier les filles  à l’école.

Cette doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque l’édile de Kamb présent à la cérémonie officielle a promis de résoudre cette question soulevée par les populations .Birame Ba a de confirmer que le Cem de Ndothie va bientôt voir le jour  vu le nombre de villages  que la localité  polarise.

Selon  lui  c’est une  doléance légitime pour freiner le taux de déperdition scolaire. Il a annoncé une bonne nouvelle pour les habitants du village de Ndothie qui est d’ériger la case de santé du village  en poste de santé pour mieux prendre en charge les besoins sanitaires des populations. Le village de Ndothie a été le lieu de convergence des ressortissants du village des fidèles  musulmans du pays pour la   célébration   ce samedi  de son gamou annuel.

Le thème qui a été  retenu pour cette présente  édition  est la paix. Un hommage posthume a été rendu à feu Cheikh Asta Niang de Ngueth  un grand serviteur  de l’islam rappelé à dieu il y’a 04 mois dans un accident de la circulation .Au cours de la cérémonie  officielle les discours ont essentiellement porté sur le raffermissement  des liens de parenté ,du bon voisinage, d’amitié et de solidarité.

Les orateurs ont tour à tour remercié le Groupe de Réflexion  de Ndothie  qui est  un cadre  essentiellement  composé de cadres  du village  très engagés pour sortir la localité de l’ornière .De talentueux chanteurs religieux  locaux ont durant toute la nuit du samedi servi de belles mélodies religieuses  au public venu nombreux.

Les dahiras en masse se sont  réjouis du bon déroulement  de la nuit du prophète célébrée dans ce village « très mythique » qui  porte encore les stigmates de l’histoire de la royauté  du Djoloff.

Doudou Thiane Senvisions.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here