PARTAGER
US Democratic presidential nominee Hillary Clinton gets in her car while leaving her daughter's apartment building after resting on September 11, 2016, in New York. Clinton departed from a remembrance ceremony on the 15th anniversary of the 9/11 attacks after feeling "overheated," but was later doing "much better," her campaign said. / AFP PHOTO / Brendan Smialowski
La candidate démocrate se veut rassurante sur son état de santé.
En attendant de reprendre sa campagne cette semaine,Hillary Clinton, soignée pour une pneumonie, tente de calmer le jeu. La candidate en tête des sondages devra prouver aux Américains qu’elle n’a pas perdu la vigueur requise pour battre Donald Trump en novembre -et assumer les fonctions de présidente.

Pour l’instant, la candidate démocrate à la Maison Blanche se repose chez elle à Chappaqua, près de New York, ayant annulé ses déplacements de lundi et mardi en Californie, et de mercredi dans le Nevada, de l’autre côté des Etats-Unis.

« Je vais beaucoup mieux », a-t-elle déclaré lundi soir sur CNN.

Son entourage tentait tant bien que mal de rattraper les dégâts d’un week-end noir. Deux incidents ont plongé la campagne de la démocrate dans la panique.

Le premier, vendredi soir, a pris la forme d’un discours d’Hillary Clinton, déjà malade secrètement de pneumonie, dans lequel elle a qualifié la moitié des électeurs de Donald Trump de « pitoyables », « racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes ». Des paroles regrettées le lendemain.

Les républicains et partisans de Donald Trump ont immédiatement repris la petite phrase pour accuser de condescendance l’ancienne secrétaire d’Etat.

« Tandis qu’Hillary Clinton vit sa vie derrière de hauts murs et protégée par des gardes du corps, elle raille et méprise les Américains qui travaillent dur et ne cherchent qu’à obtenir une fraction de la sécurité dont bénéficient nos politiciens », a déclaré Donald Trump à Baltimore lundi.

« Vertige »

Le second incident concerne son malaise, pour cause de déshydratation, dimanche matin à New York lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here