PARTAGER
Exif_JPEG_420

La journée mondiale des victimes de la route a été célébrée ce samedi 24 Novembre 2018 à Dakar au Sénégal sous le thème: ” les routes ont une histoire”
Il faut souligner que chaque année sur les routes du monde ,ce sont près de 1.300 000 qui perdent la vie sur les routes du monde et des millions de personnes qui sont blessées ou plongées dans le deuil.
L’ONU à travers son groupe de collaboration pour la sécurité routière (UNRSC) a sollicité l’ensemble des pays pour commémorer au mois de novembre les victimes de la route.
L’Ong Laser International membre du Groupe de collaboration des Nations Unies pour la Sécurité Routière et l’Alliance Francophone pour la Sécurité routière, ont l’honneur de commencer ,pour la deuxième année consécutive au Sénégal ,en partenariat avec le ministère des infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement.

Il s’agit de rendre hommage à toutes les victimes de la route, ainsi qu’aux services de secours et de soutien, et aussi d’attirer l’attention sur l’ampleur des dégâts tant émotionnels que physiques et matériels causés par ces accidents de la route.
Rappeler que ces accidents, événements soudains, violents, traumatisants mais pour beaucoup évitable, sont un fardeau qui endeuille nos populations, les jeunes plus particulièrement.
On souligne de par le monde, chaque jour ,ce sont plus de 1000 jeunes de moins de 25 ans qui sont tués sur la route.

Awa Sarr  Présidente de l’ONG Laser International est revenue sur les objectifs de cette journée { Je suis Awa Sarr Présidente de l’ONG Laser international l’objectif de cette journée, double objectif appelé à plus de prise en charge pour les accidentés de la route en même temps un hommage aux disparus puisque c’est la journée mondiale des souvenirs des victimes de la route et faire un appel pour les enfants parce que beaucoup perdent la vie devant leurs écoles et le trajet pour les élèves et nous travaillons avec la direction des transports routiers et nos partenaires toute l’année durant et là donc nous voulions lancer un appel pour que les les autorités prennent les dispositions réglementaires et les législatives pour que devant toutes ces écoles,la vitesse maximale soit 30km/h pour tous les conducteurs pour limiter les pertes en vie humaine de ces enfants et qui sont l’avenir de notre pays mais également pour éviter toutes ces invalidités qui touchent ces enfants et qui handicap leur vie durablement a-t-elle expliquée

Tout en rappelant que nous sommes responsables des accidents qui nous arrivent à 90 ℅ émanent de nos comportements ” Nous devons tous nous sentir responsables, les dispositions légales sont pour la plupart d’entre elles présentent, je pense que respecter le code de la route chacun à son niveau individuel respecter les autres usagers de la route et considérer les autres usagers de la route comme un espace que tout le monde partage mais  pas comme un espace de violence et de tiraillement, pourrait permettre au niveau individuel de faire reculer durablement la mortalité routière. Mais également la gravité des accidents parce que 90℅ de la mortalité sur la route provient de la cause humaine. ” ce n’est qu’ensemble que nous pourrons sauver des milliers de vies” pour une vitesse maximale autorisée de 30 km/h devant nos écoles
a-t-elle laissée entendre

Massamba Camara Senvisions.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here