PARTAGER

Si l’accès à  l’eau est une priorité pour les pouvoirs publics, les autorités locales  de la commune de Labgar distante de 75km de Linguère semblent  ne  pas   prendre en compte  cette préoccupation du chef de l’état et de son gouvernement .L’ASUFOR  (l’association pour les usagers du forage) qui a en charge la gestion du forage  à Labgar a décidé  délibérément d’augmenter le prix du m3 qui passe de 250à 300frs sans  se concerter avec les populations pour les expliquer les tenants et les aboutissants d’une telle augmentation   .Les populations très remontées contre décision  de l’ASUFOR refusent de payer leurs factures d’’eau  .Selon  Omar Ali Diop responsable des jeunes de Labgar ,le 13 Avril 2016  le sous préfet de Dodji accompagné de 03 forces de l’ordre  armés jusqu’aux  dents ,  a  procédé à la coupure des robinets pour 47 familles .Une situation qui plonge la localité dans un désarroi total  surtout en cette période de canicule .Les populations s’approvisionnent actuellement  en eau à partir du forage avec des bidons de 20litres installés sur des charrettes tirées souvent par des ânes . Pour manifester leur désapprobation   contre une telle décision,  une frange de la population de labgar a observé un sit-in ce matin à la place publique. Drapées de brassards rouges les personnes concernées ont tiré à boulets rouges sur la gestion de l’ASUFOR. Selon Mouhamadou Mangane  qui porte leur parole «  si le président Macky Sall diminue le prix du carburant c’est pour que l’eau soit  accessible  au niveau des populations à moindres couts mais le paradoxe c’est qu’ici à Labgar   l’autorité administrative   et le premier adjoint au maire entrent dans les maisons pour couper l’eau  des robinets et assoiffer les personnes  ».Les populations  réclament le retour de l’eau dans les maisons et demandent  par ailleurs  le départ du sous préfet de Dodji  qui au lieu d’arrondir les angles entre l’ASUFOR  et les populations use la force pour  faire appliquer une décision «  impopulaire ». Nos tentatives de joindre le sous préfet de Dodji (localité distante de 40km de Labgar)  sont sans succès .Ce bras de fer entre l’ASUFOR  et les populations de Labgar est loin de connaitre son épilogue si l’on en croit Mouhamadou Mangane  qui déclare que si l’ASUFOR  ne revient pas sur sa décision dans les plus brefs délais les populations menacent de passer à la vitesse supérieure

Doudou Thiane

Linguère

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here