PARTAGER

Le Chef de l’Etat est seul dans sa jungle institutionnelle. Il n’aurait plus de second mais des seconds couteaux .La suppression du poste de PM alourdit les procédures et fait tout graviter autour de lui. Et  la survenance des inondations pose un réel problème de coordination entre le président de la République et les sénégalais. A la limite, c’est le ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye qui fait le boulot du Pm s’il en est besoin.

Le poste de Premier ministre est à la fois politique et institutionnelle. Certes, c’est un « fusible » qui peut sauter à tout moment car il est très proche de l’antichambre de la présidence de la République, mais avec Boune Abdallah Dione ,il ne fallait surtout pas le faire sauter.

C’est inutile et à la limite suspect. L’ancien Pm Boune Dione n’aurait aucune ambition politique au monde. C’est un homme loyae, pondéré et dévoué à la tâche du Chef de l’Etat.

Pourquoi diantre supprimer son poste de PM au moment où tous les sénégalais en avaient besoin. Même entouré par tous ses collaborateurs, le président Sall est seul. Tout se cristallise sur sa personne et il entend tout piloter.

Ce qui est impossible pour un mortel. Les inondations et le suivi qui doit en émaner est assuré par le ministre de l’intérieur, Aly NGouye Ndiaye en cas d’absence du Chef de l’Etat. Et il faudra qu’il attende le retour du grand chef pour  avoir les coudées franches.

Les victimes d’inondation crient partout dans les quatre coins du pays mais il n’y a qu’Aly Ngouye Ndiaye qui est  monté au créneau pour enclencher le plan Orsec commandité.

L’aspect très politique du poste de  PM fait craindre le pire au président Sall. Son propre parcours d’ancien PM est assez édifiant et s’il  s’en inspire, il ne voudra plus de ce poste stratégique. Est-ce l’explication qu’il faudra donner à la suppression du poste de PM !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here