PARTAGER

Dans un contexte de mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent, de l’Acte III de la Décentralisation , le Conseil départemental de Linguère a organisé durant 03 jours un atelier de partage  sur les opportunités de la coopération décentralisée pour le financement du développement local.

L’objectif général de l’atelier est de faire, avec les acteurs territoriaux (Collectivités locales,  autorités administratives, partenaires techniques et financiers, organisations de la société civile), un état des lieux de la coopération décentralisée,  en vue d’une mobilisation de ses opportunités pour le financement du développement local.

Durant 03 jours les participants  ont revisité  le cadre institutionnel de la coopération décentralisée (historique, acteurs, pilotage, animation, forces, faiblesses, etc) ; identifié les opportunités de financement, partagé  les informations utiles, les bonnes pratiques, les exemples de mobilisation de financements  , les idées de projets structurants et,  mis en place d’un comité de suivi. Parmi les  projets structurants retenus on peut citer les filières porteuses lait, bétail-viande, cuirs et peaux et le « Soump » pour la filière sylvicole.

La filière bétail-viande ayant été retenue comme filière prioritaire en raison de l’existence d’infrastructures et de son potentiel de développement, de création de richesses et d’emplois durables, un projet structurant autour des Abattoirs modernes de Dahra a été élaboré et financé par le Fonds du SEN 029.

Selon le président du conseil départemental de Linguère  maitre Amadou Ka l’institution dont le budget d’investissement est constitué uniquement de ressources de transfert de l’Etat, se doit d’explorer d’autres sources de financement pour réaliser ses projets identifiés. Parmi elles, les opportunités qu’offre la coopération décentralisée et qui sont insuffisamment mises à profit par les collectivités locales du département de Linguère, à cause du manque d’informations et, de l’inexpérience de certains exécutifs locaux en matière de coopération décentralisée et de mobilisation de ses potentialités .

Le consultant Adama Gueye  a  pour sa part salué le bon déroulement de l’atelier et exhorté le conseil départemental à  se lancer davantage dans la recherche de partenaires financiers pour pouvoir exécuter tous ces projets structurants. A l’issue de l’atelier les participants   ont été    imprégnés du cadre institutionnel, des outils de pilotage et d’animation de la coopération décentralisée.

Les opportunités de financement sont mieux connues et, les informations utiles, les bonnes pratiques et les exemples de mobilisation de financements de la coopération décentralisée sont partagés .Ils se sont engagés pour la mobilisation des ressources pour un financement du développement local. Un  Comité de suivi  a été  mis en place pour permettre la réalisation de ces projets .

Doudou Thiane Senvisions.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here