PARTAGER

Ils étaient 1588 candidats à l’assaut du baccalauréat session de 2016 dans le département de Linguère. Pour ce qui concerne le premier tour, le département de Linguère  à l’image  de l’autre localité du pays Linguère   a  enregistré un faible taux de réussite soit 30,18%.
Dans la commune de Dahra, au total 1365 candidats dont 13 absents, ont été répartis dans  02 centres d’examen.
Au Lycée Ex-CEM1, sur les 353 élèves qui ont composé, dans les séries L’ et L2, 31 candidats ont obtenu leur diplôme au premier tour et 85 devront subir les épreuves du deuxième tour.
Au Lycée Daouda Sow, 1004 candidats ont été répartis en 02 jurys.
Au Jury 642 du dit centre, les candidats des séries scientifiques ont damé le pion aux candidats des séries littéraires. Un taux de réussite de 57% pour les séries S2 au premier groupe contre 22% pour les séries L’. A cet effet, pour 233 candidats inscrits dans les séries scientifiques, 53 ont obtenu leurs diplômes au premier tour contre 80 pour le second tour. Et pour les séries L’, 03 candidats sont admis d’office contre 30 pour le second tour.
Pour le jury 643, dont l’effectif était de 331 candidats des séries L2, 20 élèves ont décroché leur sésame et 63autres devront subir les épreuves du deuxième  groupe.
Les résultats des séries littéraires ne sont pas du tout fameux. Sur un total de 149 candidats, 03 ont réussi d’office et 30 au second tour soit un pourcentage de 22%.
La commune de Linguère enregistre un taux de réussite de 38,88% au  premier tour. En effet, sur 636 candidats, seuls 247 ont pu décrocher leurs premiers diplômes universitaires. Les séries L2, avec un effectif de 303 candidats, 24 élèves sont admis d’office et 87 pour le second tour. En L’, 202candidats 08 s’en ont sortis d’office et 61 admissibles. Enfin, les séries S2, sur 131 candidats 21 potaches ont obtenu le BAC d’office 46 doivent subir encore les épreuves du deuxième groupe. Au vu du faible taux de réussite au bac au premier tour certains parents d’élèves soutiennent qu’ils ne sont pas surpris car les grèves répétitives des professeurs n’ont cessé d’émailler l’année scolaire 2015-2016.Toutefois les parents d’élèves demandent en premier lieu l’Etat de respecter les accords signés avec les syndicats d’enseignants avant d’inviter les enseignants à patienter afin que le gouvernement règle leurs préoccupations.
Bathie      Ndiaye    Linguère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here