PARTAGER

Le champ de tir de Dodji  distant de 7km du village de Dodji dans le département  de Linguère a encore fait une victime. Il s’agit d’un garçon du nom de Amadou Moussa Ba âgé de 11ans et élève en classe de CE1 qui a succombé dans des circonstances atroces en ramassant un obus abandonné dans le champ de tir .L’explosion de cet engin entre ses mains  lui a ôté  la vie .Le drame s’est déroulé  le dimanche 08 mai 2016 lorsque l’enfant Amadou Moussa Bâ, habitant de Boudiengue un village voisin   s’est  rendu sur le champ de tir de Dodji pour conduire les animaux  de son père  à la recherche de pâturages .Malheureusement  il  y passa de vie à trépas  en s’emparant d’un obus  qui  a été abandonné  par les militaires lors de leurs manœuvres  .L’explosion de l’obus a occasionné de graves blessures pour cet adolescent qui ignorait les dangers  de cet engin oublié par les militaires lors de leurs entrainements.

. Conduit à l’hôpital  Magatte Lo de  Linguère pour les premiers soins, il sera ensuite acheminé à l’hopital Matlaboul Fawzeyni de  Touba où il  rendra l’âme le lendemain. Il a été inhumé dans son village de Boudiengue .Les habitants de Dodji invitent à nouveau les pouvoirs publics à sécuriser le champ de tir de Dodji  qui a déjà fait  trop  de victimes. Joint  par  téléphone le père de la victime Moussa Ba  déplore les conditions dans lesquelles son enfant a été tué par cet engin dormant .Il revient sur les circonstances de la mort tragique de son enfant. C’est vers 14h que  mon cousin  Amidou Ba est venu me dire  qu’il a entendu une détonation  au niveau du champ de tirt .Aussitot je me suis levé avec mes enfants pour s’enquérir  de la situation .A notre arrivée sur les lieux mon Amadou Samba Ba  fils était méconnaissable .il gisait dans une marre de sang .Nous l’avons évacué à Linguère par les soins de l’ambulance du poste de santé .La maman de la victime Coumba Samba Arona Ba la quarantaine sonnée est inconsolable .Elle demande à son mari de déménager de cet endroit  macabre pour éviter que ses autres enfants connaissent le même sort que Amadou Samba Ba .  Les parents de l’enfant  se désolent de l’attitude des autorités locales qui n’ont pas jusqu’ici manifesté leur soutien ni moral ni financier. Ils révèlent qu’ils ont dépensé plus de 190.000frs pour les frais médicaux  .Le champ de tir de Dodji constitue un danger permanent  pour les habitants de Dodji .qui y  laissent souvent leurs vies en essayant de toucher ces engins abandonnés par les militaires.

Doudou Thiane

Linguere

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here