PARTAGER

On ne le dira jamais assez, une pause pluviométrique de nouveau sème la psychose et l’inquiétude chez le monde paysan du département de Linguère. Si on se réfère à la direction du service départemental de Linguère conduite par Pierre Badiat,il n’y a pas de lieu de s’inquiéter. Dans tous les cas les paysans de la localité sont dans le désarroi et continuent à river leurs yeux vers le ciel espérant la réouverture  des vannes espoir d’enregistrer une bonne moisson. A en croire Pierre Badiat, il a plu dans la station de Dahra le 10 septembre 2016, à Linguère il a plu le 28 septembre 2016,à Barkédji il a plu le 19 septembre dernier,à gassane il a plu le 20 septembre 2016.Selon lui il a plu en brousse mais ces pluies ne sont pas concernées les villes comme Dahra et Linguère.

Cependant au regard de la situation (pause pluviométrique) ; le service  départemental du développement rural de Linguère renseigne que pourtant une bonne partie des variétés culturales commencent à apporter leurs fruits. A l’image du niébé, du mil et de l’arachide, ils sont en état de maturation, les cultures ont toujours besoin de la pluie pour terminer dans la beauté leur maturation au grand bonheur des paysans qui composent une bonne partie des populations du Djoloff.

Le moins que l’on puisse dire, si les techniciens agricoles minimisent et rassurent, les producteurs de Linguère commencent à se poser des questions du fait de la pause encore des pluies dans la localité.

La capitale du fouladou a enregistré, vendredi, ses premiéres pluies

Bathie Ndiaye  Linguère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here