PARTAGER

Le président de l’association  départementale  des maitres coraniques en ces termes «  si le président veut que nous gardons nos talibés dans nos daaras il faut qu’il nous aide »

 

La décision prise par le gouvernement du Sénégal de retirer les enfants de la rue continue  de susciter des réactions .A Linguère le président de l’association des maîtres coraniques Samba Cambel  monte au créneau pour récuser cette décision qui consiste à lutter contre la mendicité par le retrait des enfants de la rue : « la mendicité est bénie par la religion musulmane par conséquent nous serons jamais d’accord pour une telle décision ».Avant de prendre une telle décision  le gouvernement devrait au préalable procéder à un recensement objectif des daaras ,  mener des investigations pour voir  les daaras qui exploitent leurs pensionnaires et ceux qui ne le font pas .Cette mesure du chef de l’état devrait faire l’objet d’une large concertation avec tous les acteurs   car «  si l président veut que nous gardons nos talibés dans nos daaras il faut qu’il nous aide ». Certaines personnes malintentionnées   qui se cachent derrière le statut de maître coranique recrutent des enfants dans une maison qui fait office de daara  et chaque jour ces enfants sont contraints de verser la somme de 300frs à 500frs  sous peine d’être sévèrement punis selon lui  c’est un phénomène qui est très répandu dans les grandes villes .Par contre  certains maîtres coraniques sont obligés d’envoyer leurs talibés dans la rue pour avoir uniquement  quelque chose à mettre sous la dent parce qu’ils n’ont pas les moyens financiers de leur donner de la nourriture «  mes talibés sont au nombre de 70 ils ne  quittent le daara qu’ à la recherche des 3 repas ,ils ne sont pas obligés de m’apporter de l’argent » . Par contre il reconnait que certains d’entre eux les  y envoient pour de l’argent .Ce sont ces derniers qui méritent des sanctions. Mr Cambel de rappeler qu’il fut talibé entre 1973 et 1976 à Saint Louis  et à l’époque son maître coranique ne lui demandait  pas de l’argent à lui  verser quotidiennement. Il invite ses collègues à respecter les prescriptions de la religion qui refusent l’exploitation des enfants .La mendicité ne doit pas être non plus un fond de commerce .Pour lui les maîtres coraniques qui quittent l’intérieur du pays ou la sous région  pour les grandes villes y vont uniquement pour se remplir les poches , c’est un phénomène à combattre martèle t-il  .Les maitres coraniques du Djoloff par la voix de son président Samba Cambel invitent le chef de l’état à revoir sa décision qu’ils jugent dangereuse pour un état qui se dit habité par  95% de  musulmans.

Comme les écoles françaises les daaras doivent aussi bénéficier  des soutiens de l’état.

Pour lutter contre la mendicité et le phénomène des enfants de la rue l’état doit soutenir les daaras  en payant  des salaires aux maîtres coraniques et en apportant de la nourriture pour les talibés .Cela pourra contribuer à la réduction de la mendicité et la présence des enfants  dans la rue. Aujourd’hui il y’a une discrimination notoire que l’état est entrain de mener entre les écoles françaises et  les écoles coraniques déclare samba Cambel  qui considère que les daaras sont laissés à eux mêmes  .A la place des tables bancs nos talibés sont assis sur le sol ils reçoivent presque rien de l’état et pourtant  ils sont tous des enfants du pays  et nous maîtres coraniques nous aidons le gouvernement dans sa politique d’éducation dans nos différents daaras. Le projet des daaras modernes initié par le gouvernement doit couvrir tout le pays c’est une alternative pour moderniser les daaras indique t’il.

Doudou Thiane

Linguère

 

93d95363240c63d65166c13eeb50e7fe1241c39e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here