PARTAGER
Prison Cell Bars

La sentence est tombée hier à l’occasion de l’ouverture de la 1ere session de la chambre criminelle de Louga tenue  à la salle d’audience de grande instance dudit tribunal .La femme Fatou Binetou Babou  mariée et engrossée par son petit ami  a été  condamnée à 5 ans de travaux forcés pour avoir  tué son nouveau  né par strangulation .

Fatou Binetou Babou est une jeune femme  mauresque âgée de 21ans, mariée à un commerçant établi à Fatick  et mère d’un enfant .Comme elle n’a jamais aimé son mari fatou Binetou Babou a déserté le domicile conjugal pour venir rejoindre sa tante à Dahra au quartier Montagne. Et là c’est le début  d’une vie amoureuse entre elle et un certain Mamadou Ndiaye 33ans et sans profession. Quelques mois après la mauresque Fatou Binetou Babou et tombée en ceinte dont l’auteur de la grossesse n’est personne d’autre que son petit ami Mamadou Ndiaye  qui malgré tout continuait à fréquenter la maison .Après 9mois de grossesse Fatou Binetou Babou  et sa tante se  sont rendues au centre de santé de Dahra le vendredi 7 Aout dernier vers 14heures  et là elle a mis au monde un nouveau né de sexe masculin. Sans aucune complication notée un bon de sorti lui a été délivré par le médecin chef et la jeune femme, le bébé   ainsi que sa tante ont regagné leur domicile par calèche le lendemain .Pour mettre en exécution  son plan de tuer le  nouveau né, le jeudi 11Aout   vers 15heures Fatou Binetou Babou profite  de l’absence de sa tante de la chambre pour étrangler manuellement  son bébé. Après son forfait elle interpelle sa tante au secours que l’enfant n’accepte pas de téter depuis sa naissance .Vite elle et sa tante ont évacué le nouveau né au centre de santé avec des cordons contenants des nœuds soutenant que ce sont des gris- gris qu’on leur a donné  pour les attacher  autour du cou du bébé. La thèse brandie par Fatou Binetou Babou est loin de convaincre le médecin  chef Mamadou Thioro Mbaye qui  après avoir  décelé des traces tout autour du  cou du bébé ont alerté la gendarmerie le même jour vers 18heures pour enquêter  sur cette affaire qu’il juge suspecte. Interpellée et pressée de question Fatou Binetou Babou avoue et reconnait  devant les enquêteurs que c’est elle-même  qui a tué le nouveau-né.  « C’est parce que j’avais  honte que j’ai agi de la sorte » martèle –elle. Le lendemain Vendredi 12 Aout le corps sans vie du nouveau né a été transporté à Louga à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye  pour autopsie .Les conclusions du médecin légiste Mr Diabaté ont révélé  que le nouveau né a été tué par strangulation manuelle au niveau du cou. La mise en cause Fatou Binetou Babou    a été  placée en garde à vue depuis le samedi 14  Aout 2015  dans les locaux de la brigade de Dahra  avant d’être   déferrée  le  lundi  15 Aout 2016  au parquet de Louga pour infanticide. Attraite hier, devant la barre du Tribunal de grande instance de Louga, statuant en matière criminelle, l’accusée qui a reconnu les faits dans toutes les étapes de la procédure, a maintenu ses déclarations. «J’avais honte. Je  ne voulais pas être la risée de ma famille et de mon entourage. C’est pourquoi j’ai tué mon enfant. Je demande la clémence de la Chambre», a-t-elle déclaré .Le ministère public a demandé la condamnation de la prévenue à une peine de 05 ans ce que la chambre criminelle suivra  .La défense assurée par  Me Adama Fall  a demandé de larges circonstances atténuantes pour permettre à la jeune femme de se réinsérer dans la société .Une requête que la chambre n’accédera  pas puisque sa cliente  devra encore rester 03 autres années en prison.

Doudou Thiane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here