PARTAGER

A moins  de 24h  du grand Magal de Touba édition de 2019,l’eau se fait rare au quartier  Darou Malick Guèye Minam.Du coup pour s’approvisionner  en  eau c’est la croix et la banière chez les pélerins .Selon un habitant du quartier de Darou Minam rencontré sur place ,du jamais en cette veille du Magal ,l’on est confronté en problème d’eau,c’est comme cela est un échec du côté  des autorités de tutelle  pour qui devaient bel et bien savoir qu’en  ces moments  de Magal,la ville de Bamba reçoit des millions de personnes ainsi l’eau source de vie ne devait pas être un handicap a laissé entendre  Monsieur Guèye.Il poursuit de dire que le manque d’eau dans la période du Magal est  récurrent elle date des années 1980 malgré l’implantation des forages dans la cité religieuse de Bamba.Une autre Dame Mame Diarra lui emboîtant les pas souligne qu’elles sont très fatiguées à cause de la recherche du liquide précieux  accentué par les travaux domestiques  très denses en ce temps de Magal.Selon elle ,le décor  est indescriptible des bidons de 20 litres ,des seaux d’eau et des bassines d’eau portés  par des  hommes ou femmes  à des distances  éloignées  de surcroît  la forte canicule qui frappe dans la ville de Khadimoul  Rassoul en  cette période de Magal.

Le moins que l’on puisse dire,le déficit d’eau dans certains coins et recoins de Touba hante le sommeil des pélerins.Il urge l’intervention rationnelle de l’Etat pour  alimenter  suffisamment en eau  la ville de Touba dans les temps du Magal au grand bonheur des pélerins.

Bathie   Ndiaye   Senvisions.com ,Envoyé Spécial à Touba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here