PARTAGER

Mbéyène une localité  du département de Linguère  est confrontée  aujourd’hui à pas mal de difficultés .En effet, c’est  un véritable parcourt de combattants pour aller  à Mbéyène, l’impraticabilité des routes qui s’y mènent en est la cause, en cette   période  hivernale c’est la croix et la bannière pour joindre le village qui est distant de 45km de la ville de Dahra. Entre autres préoccupations des populations, le manque d’électricité, la revitalisation de la vallée morte du Ferlo gage de chasser l’exode rural et l’émigration clandestine.

A l’occasion de la tenue de leur  soixante douze heures communément appelées journées culturelles qui se tiennent pour la huitième fois, les jeunes de cette localité ont profité de l’occasion pour déplorer leur condition de vie et d’existence. Selon Abdou Nguirane coordonnateur des activités liées à l’organisation de cette manifestation culturelle, c’est pour  dégager des pistes de développement en passant par les volets comme l’éducation, la santé et l’environnement que ce rendez-vous culturel s’organise annuellement .Revenant sur les doléances qui hantent également le sommeil des populations, Abdou Nguirane soutient que l’absence d’équipement pour le poste de santé qui souffre de plateau technique, l’insuffisance de personnel sanitaire, de locaux hantent le sommeil des populations  de Mbéyène et villages le polarisant. Autres difficultés des populations le manque d’électricité, la revitalisation de la vallée fossile gage d’installer des activités agricoles permanentes ce qui retiendra les jeunes l’exode rural ,l’émigration clandestine seront  de vieux souvenirs avance  Serigne Diaw  membre du  MPM(Mouvement  pour le Progrès de Mbéyène).Le secrétaire municipale de Mboula Djiby Ndiaye venu au nom du maire Gory Ba empêché se dit très satisfait de l’initiative des jeunes de Mbéyène qui essaient à chaque fois de tenir leur destin en main. Ce dernier soutient que Mbéyène même si beaucoup de choses lui manque pour son développement, les jeunes s’engagent à trouver des voies pour sortir de l’ornière.

Des thèmes sur l’insémination artificielle, la protection de l’environnement dans le milieu ont fait l’objet d’échange entre techniciens et populations. Autres activités au cours de ce rendez-vous culturel, un récital de Coran en la mémoire des disparus, des visites de courtoisie, des rencontres de football, une conférence religieuse  suivie des chants  religieux, des sketches et génie en herbes, des remises  de prix, le reboisement, des consultations médicales gratuites et dons de médicaments ont marqué  l’édition 2016.

Bathie  Ndiaye Linguère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here