PARTAGER

Venu répondre à la convocation des enquêteurs de la Dic, Khalifa Sall s’est présenté à 11 heures. Mais le maire de Dakar n’a pas pu échanger avec son avocat, Me El Hadji Diouf. Ce que déplore, frustré, ce dernier.

«C’est de la persécution, de l’humiliation et la violation des droits de Khalifa Sall. Il a été enlevé pour le faire entrer manu-militari avant l’interrogatoire, avant la confrontation qui est prévue ce mercredi. Non seulement ils m’ont empêché d’accéder aux locaux de la police, (mais) ils refusé tout échange entre Khalifa Sall et moi-même son avocat», déplore-t-il.

El Hadji Diouf, face à la presse, estime que «Khalifa est pris en otage. Ils m’ont dit que ce n’est pas possible, ce qui veut dire que Khalifa Sall est gardé à vue. Ce qui est une violation du droit. La défense que je représente exprime son indignation, dénonce vigoureusement la dictature qui ne dit pas son nom», a martelé Me El Hadji Diouf peu avant l’audition de son client devant les enquêteurs de la Dic.

 

Auteur: Chamsidine SANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here