PARTAGER
Plus de deux mois après l’élection présidentielle, Idrissa Seck qui,  faut-il le rappeler, n’a obtenu que 20% des suffrages des sénégalais a présenté hier un soit-disant livre blanc des irrégularités du scrutin. A la lecture du document, il est évident que les allégations ne correspondent en rien à la réalité vécue par les électeurs et les observateurs indépendants. Le candidat Idrissa Seck s’est bien gardé de saisir une quelconque juridiction habilitée pour contester la véracité des résultats issus du scrutin. Ses représentants siégeant au niveau des commissions départementales de recensement des votes et celui présent au niveau de la commission nationale n’ont déposé aucun recours. Le mandataire de Idrissa Seck auprès du Conseil Constitutionnel n’a non plus formulé aucune contestation à la publication provisoire des résultats par le Conseil Constitutionnel. Rien de plus normal puisqu’aucun des représentants de Idrissa Seck ne disposaient d’éléments de contestation sérieuse.  Les centaines d’observateurs internationaux ont tous salué la bonne tenue et la transparence du scrutin. Et les sénégalais ont fermé depuis longtemps le chapitre définitif de l’élection présidentielle du 24 février. La démocratie se nourrit du fair-play de ses acteurs et de leur capacité à s’assoir autour d’une table pour  la faire avancer. Par conséquent, j’invite Idrissa Seck à tourner la page et à s’engager dans une démarche constructive en vue de renforcer notre démocratie saluée partout dans le monde.
Aminata Touré Mimi
Benno Bokk Yaakaar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here