PARTAGER

LE GROUPEMENT DES PROPRIÉTAIRES ÉLEVEURS DES CHEVAUX DE COURSE HIPPIQUE S’EST RÉUNI CE SAMEDI 22 SEPTEMBRE POUR EXIGER L’APPLICATION DE LA LOI.

C’est ce samedi 22 Septembre 2018 que le groupement des propriétaires éleveurs des chevaux de course au Sénégal s’est réuni à l’université de Dakar Bourguiba pour exiger l’application de la loi sur les chevaux avérés positifs  après prélèvement du sang. Il faut rappeler que l’histoire remonte du Grand Prix du chef de l’Etat le 29 juillet 2018 à Fatick avec 18 chevaux partants parmi lesquels deux chevaux ont été épinglés pour dopage le 3ème et le 6ème qui sont d’ailleurs pensionnaires de l’écurie du Président du CNG à la personne Cheikh Tidiane Niang qui dit que la caféine n’a pas été saisie dans l’arrêt voila  » la goutte d’eau qui fait déborder le vase  » ce qui a indigné les propriétaires éleveurs des chevaux de course car selon eux c’est une insulte et manque de consideration à leur égard et c’est leur dignité qui est en jeu car ça ternit leur image mais également l’image du Sénégal.
Le dopage est sévèrement puni par la loi dans le monde c’est une question très sensible.

Pour le professeur Sakhir Thiam Président du groupement des propriétaires éleveurs des chevaux de course au Sénégal est revenu sur cette situation écoeurante selon lui: { Cette question à été soulevée dans le cadre information par les participants à la réunion c’est comme ça que cette affaire est venue, bon comme vous le savez le dopage comme dans tous les sports ça apparaît dans un décret il y’a un chapitre qui s’appelle du dopage il dit exactement comment on procède et quelles sont les sanctions voila ce qui s’est passé donc après cela il ya eu un arrêt ministériel qui dit exactement dans un annexe les substances qui sont prohibées.

Les prises de sang, les prélèvements biologiques qui ont été opérés le jour du Grand Prix de chef de l’Etat ensuite le ministère des sports et qui s’en occupe avec l’école des sciences de médecine vétérinaire, ces prises de sang ont été envoyées à un laboratoire accrédité à notre situation.  Ce labo se trouve au Maroc et les résultats sont revenus déclarant positifs des chevaux que les marocains ne connaissaient pas parce que les chevaux sont partis dans un cadre  anonyme alors l’anonymat étant relevé et bien les deux chevaux ont été épinglés a-t-il expliqué

Tout en soulignant que  » le combat du groupement des propriétaires éleveurs des chevaux de course est clair c’est de laisser la loi et nos juridictions voire même nos organes d’appliquer les sanctions d’ordre disciplinaire et pécuniaire « 

Le professeur Sakhir a mis en chantier une charte d’éthique et de déontologie des courses hippiques qu’il compte d’ailleurs élargir dans toutes les disciplines des sports  »  C’est une affaire qui relève des chercheurs en droit dans notre université ici notamment l’université Dakar Bourguiba parce que nous travaillons toujours dans le cadre de la recherche de développement alors dans ce cadre là il faut mettre en place une bonne charte d’éthique et de déontologie je dis des courses hippiques ça peut même être élargie aux sports on m’a dit mais parlons de ce que nous intéresse à savoir les courses hippiques et là apparaîtront le dopage, le fair-play et toutes les entités qui interviennent les Jockeys, leurs parents ,leurs entraîneurs, les propriétaires, les amateurs tous les comportements seront étudiés convenablement et ces articles qui feront foi vont sortir et ces articles là seront proposés pour effacer certains vides qu’on a noté dans le décret qu’est le règlement de nos courses hippiques  » a-t-il laissé entendre

Pour Abdoul Salam Gueye Président de SOS cheval et Vice Président Cheval du Groupement des propriétaires des chevaux de course au Sénégal est catégorique sur la question du dopage le dopage est sévèrement puni par la loi dans le monde selon lui :  » SOS Cheval nous sommes les amis du cheval, nous sommes l’avocat du cheval nous nous battons pour que nos chevaux restent en bonne santé il a été mondialement prouvé que le dopage et tous les produits dopant influent sur le système nerveux du cheval et sur le système cardiovasculaire cela veut dire qu’un cheval qui devrait avoir une carrière de 5 ans va avoir une carrière de 2 ans , un cheval qui devait vivre à 7 ans ne vivra que 3 ans ou 3 ans et demi donc SOS Cheval s’engage à lutter et à être l’avocat des chevaux et nous n’hésiteront pas à porter plainte pour des cas de dopage et de maltraitance des chevaux a-t-il martelé tout en rappelant qu’à chaque fois qu’il ya des cas de dopage avéré aussitôt il ya eu des sanctions qui ont été prises  » tout à l’heure j’ai lu un article où un entraîneur français a été condamné à vie, pour dopage interdiction de faire courir ou d’entraîner des chevaux en Argentine c’est pareil en Norvège pareillement partout dans le monde chaque fois qu’il ya des cas de dopage avéré ce n’est plus des soupçons de dopage ce des cas avérés les laboratoires ont confirmé qu’il y’a eu dopage il faut donc impérativement qu’il ait des sanctions la loi est faite pour tout le monde nul n’est au dessus de la loi déclare t-il

Massamba Camara Senvisions.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here