PARTAGER

Le « Prix Macky SALL pour le Dialogue en Afrique » a été lancé parl le CIRID.

Il est composé d’un trophée, d’une médaille et d’une enveloppe de 50.000 euros, soit plus de 32 000 000 de FCFA. Cette distinction vise à stimuler la naissance et la consolidation d’un esprit d’écoute et de tolérance mutuelles, qui créeraient les conditions de résolutions pacifiques aux conflits. Il est parrainé par le président Macky SALL et servira, selon le CIRID, à honorer et encourager toutes les initiatives de dialogue politique et social en Afrique.

Et c’est dans une ambiance empreinte de beaucoup de solennité que s’est déroulée la cérémonie. Et tour à tour, de hautes personnalités Burkinabé et Senegalaises ont pris la parole parmi elles : Alpha Barry, Ministre Burkinabé des Affaires étrangères, Dr Deé AKIZIMANA, fondateur du CIRID, Me Sidiki Kaba, Ministre Sénégalais des Affaires étrangères.

Me Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur

Ce dernier a prononcé un discours empreint de poésie, et qui se voulait synonyme d’intégration, en introduisant ses propos en Mooré « NEYI BEOGO NAABA, PRESIDENT MACKY SALL POUSDA MOOGHO NAABA NE KOUK ZIDDBA » qui signifie « Bonjour Mogho Naaba, le Président Macky SALL vous adresse ses salutations respectueuses ainsi qu’à la Cour royale ».

Et d’ajouter : « Sa Majesté Mogho Naba, vous méritez votre prix. Vous êtes un rassembleur, vous êtes un unificateur et vous êtes un pacificateur. Vous êtes craint mais aimé et respecté des Burkinabé. Vous êtes admiré au Sénégal et au-delà des frontières africaines. Vous êtes un pole fédérateur. Vous incarnez des valeurs de tolérance, de paix, de dialogue, de progrès . Votre contribution exceptionnelle, à la résolution de la dernière crise, celle de 2014, a mis votre pays à l’abri d’une guerre civile qui se profilait à l’horizon. Tous les protagonistes du conflit vous ont fait confiance, et avec votre beau sourire, comme une baguette magique, vous avez tout réglé ». Un moment fort du discours, à l’endroit du Roi des Mossé, ponctué par des applaudissements nourris et acclamations du public.

S’en est suivie la prestation d’une grande cantatrice burkinabé qui, calebasse à la main, et un genou à terre, a chanté les louanges de sa Majesté le Mogho Nabaa, et comme il est de coutume également au Burkina Faso, des personnalités l’ont couverte de Billets de banque, et le grand Serigne de Dakar, également présent à la cérémonie, n’a pas fait exception. Ce moment a été celui de la convivialité mais surtout, de l’authenticité, de la culture Mossi. Il a donné à la cérémonie un cachet festif, unique, et profondément Burkinabé.

D’autres personnalités ont aussi rehaussé la cérémonie de leur présenc : Son Excellence L’Ambassadrice du Sénégal, au Burkina Faso, Anta COULIBALY DIALLO, son Excellence l’ambassadeur du Maroc au Burkina Faso, Farhat BOUAZZA, le chef des Dozos Maitre Yacouba Drabo, chef des Dozo (confrérie traditionnelle qui oeuvre entre autres, dans la protection de la cité) et l’artiste peintre, plasticien et sculpteur, Kalidou KASSE, qui a réalisé le trophée en Bronze, en forme de Baobab.

Dans son allocution, ce dernier a tenu à expliquer le sens de ce choix, qui représente, selon lui, la grandeur, la puissance et la supériorité. Le granit quant à lui, signifie la parole et l’engagement donnés. Un prélude à la remise du prix, et aux félicitations des ministres de sa Majesté.

Mogho Naba signifie littéralement « chef du monde ». C’est le titre porté par les rois du Royaume mossi au Burkina Faso. Historiquement et culturellement, ils sont grandement respectés et même vénérés. Le Moogho Naaba Baongo fait partie des 5 rois historiques que compte le Burkina Faso et a joué un rôle crucial et déterminant dans la résolution du conflit suite au putsch (manqué) de 2014; un rôle qui lui a valu, entre autres, cette distinction.

Rabia Diallo – Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here