PARTAGER

Fin d’année difficile pour le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Après avoir perdu son père Amadou Madaga Seck le jeudi 24 décembre dernier, Pape Abdoulaye Seck a encore été endeuillé avec le décès hier d’Ousmane Ndoye Seck, son fils qui avait été fauché par un véhicule à l’aube du mercredi 30 décembre 2015 près de l’aéroport alors qu’il regagnait son véhicule après un contrôle de gendarmerie, renseigne Le Pop. Il avait été interné à l’hôpital Principal alors que Nicolas Dacosta, le jeune conducteur qui l’a percuté, était en garde à vue. Hier après-midi, l’émotion était à son comble à la morgue de l’hôpital principal qui a refusé du monde à l’occasion de la cérémonie de levée du corps.

Il y avait sur place, les parents et amis, mais aussi le président de la République, des membres du gouvernement à l’image de Mbaye Ndiaye, Diène Farba, Serigne Mbaye Thiam, Seydou Guèye. Il y avait aussi Mimi Touré, Tanor, Awa Guèye, vice-prési de l’Assemblée, des responsables de l’opposition. Très ému, Macky Sall qui ne comptait même pas prendre la parole a dû se contraindre à quelques propos difficilement délivrés. Reconnaissant ne pas trouver les mots, il a regretté ce qui est arrivé à Pape Abdoulaye Seck en si peu de temps. Mettant cela sur le compte de la volonté de Dieu, le Président a récité la sourate Kawsara (L’Abondance).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here