PARTAGER

En effet, Macky Sall, Karim Wade, Khalifa Sall, Issa Sall, Ousmane Sonko, Me Madické Niang et Idrissa Seck ont atteint le nombre de parrainages exigés par la loi électorale. 

Le candidat de Benno Bokk Yaakaar a été le premier à passer devant les 7 sages et n’a pas eu de difficultés pour se voir signifier que ses 66 820 parrainages déposés ont été validés. Le candidat de Karim Président 2019 a présenté le même nombre mais n’a validé que les 60 000 signatures. Mais c’est assez suffisant pour être admissible. 

Quant à Khalifa Sall dont le dossier relatif à la caisse d’avance est pendant devant la justice, il est passé haut la main avec 57 000 de ses parrainages reconnus valables.

Issa Sall du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) s’est vu décerner un quitus pour ce qui concerne le parrainage. Le professeur d’université a pu en rassembler 63 000, c’est-à-dire plus que le nombre requis (53 457). 

On peut en dire autant pour Ousmane Sonko. Le “champion” de Pastef a confirmé toute son aura de ces derniers temps en se faisant parrainer par au moins 61 000 électeurs. 

Et tout porte à croire qu’il faudra compter avec Idrissa Seck pour faire partie des candidats qui seront sur le départ le 24 février prochain puisque l’ancien maire de Thiès est sorti victorieux de la séance de vérification de ses parrainages. Il a obtenu 58 000 signatures valides. 

Mais la liste des candidats admis d’office au premier tour des épreuves éprouvantes de vérification des parrainages risque de ne dépasser ces sept (07) ténors qui, en plus de réunir le nombre exigé, ont aussi rempli la condition sine qua non d’avoir au moins 2000 parrains dans cinq régions.

Les vingt (20) autres prétendants qui se sont succédé au Conseil constitutionnel jusqu’au 30 décembre, coïncidant avec le dernier dimanche de l’année 2018, n’ont pour l’instant pas obtenu gain de cause. Ils doivent repasser mercredi prochain pour être informés des raisons du rejet de leurs parrainages. 

Débutera dès lors la deuxième course contre la montre pour Malick Gackou, Pierre Goudiaby Atepa, Aida Mbodj, Thierno Alassane Sall, Boubacar Camara, Hadjibou Soumaré, Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Wahab Bengeloun, Bougane Guèye Dany, Moustapha Guirassy, Pape Diop, Abdoul Mbaye, Samuel Sarr, Me Aissata Tall Sall, Me Abdoulaye Tine, Serigne Mansour Sy Jamil, Pr Amsatou Sow Sidibé, Amadou Mactar Ndiaye, Mamadou Ndiaye et Mamadou Diop.

Ceux d’entre eux qui disposent d’un stock assez fourni pourront remplacer, à partir de mercredi prochain, leurs parrainages invalidés et attendre le verdict final du Conseil constitutionnel. Quant aux candidats qui n’ont pas eu de réserves, leur chance de participer à la présidentielle s’amenuise pour de bon. L’aventure s’arrête là pour eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here