PARTAGER

«Le taux de prévalence de la délinquance est de 30%» la révélation a été faite ce jeudi à Dakar, par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, citant un rapport de l’étude et la cartographie de la délinquance au Sénégal, présentée ce matin.

Selon le ministre Aly Ngouille Ndiaye, s’il est vrai que l’étude a révélé un niveau de prévalence de la délinquance générale autour de 30% pour la victimation des ménages et des personnes, il n’en demeure pas moins que les formes de délinquance, tels que les cambriolages (12.2%), les vols (10%) et les viols (2.1%) sont des phénomènes sous contrôle. Dès lors, il est aisé d’en déduire que les efforts consentis par les pouvoirs publics, au cours de ces dernières années, pour assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens sans discontinuité territoriale, commencent à porter leurs fruits.

Ces efforts seront renforcés en améliorant davantage les moyens d’intervention des forces de défense et de sécurité (fds), notamment de la police nationale de manière à réduire à leur plus simple expression les agressions, injures et menaces (58%) ainsi que les vols de bétail et volaille (19%) dont la prévalence reste encore importante.

Outre le fait que les résultats de l’étude confirment globalement le climat de paix qui règne dans notre pays, nécessaire pour assurer la sécurité de l’investissement, ils sont de nature à permettre l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies territoriales pertinentes de prévention et de lutte contre toutes les formes de délinquance à l’échelle nationale. Au-delà des décideurs, l’étude est aussi un matériau précieux pour les travaux des étudiants qui s’intéressent aux questions de délinquance, des chercheurs, universitaires et professionnels de la sécurité en raison de la richesse des statistiques qu’elle renferme.

C’est pourquoi, hormis son appropriation par toutes les parties prenantes, il serait indiqué que cette enquête de victimation soit institutionnalisée et renouvelée tous les 2 ou 3 ans dans la perspective de la mise en place d’un observatoire national de la délinquance au Sénégal.

« Il convient de saluer l’esprit de partenariat entre les institutions publiques (Asp-esea-ansd) qui nous a valu ce produit de qualité. je félicite les directeurs généraux de ces institutions et toute l’équipe de recherche pour le travail accompli » a dit le ministre.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz