PARTAGER

Christophe Bigot a côtoyé de près la mort. L’ambassadeur de France qui
revenait de Casamance avec un aéronef loué, a vu son pilote tomber raide mort
d’une crise cardiaque quelques minutes seulement après l’atterrissage. On n’ose
imaginer ce que cela aurait été si le malaise était intervenu quelques minutes
auparavant ou en plein vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here