PARTAGER

Guillaume Soro a allégué avoir fait l’objet d’une arrestation ratée jeudi dernier par des éléments supposés appartenir à Interpol. L’ancien Premier ministre de Côte  d’Ivoire qui rencontrait ses militants à Valence, en Espagne, a affirmé qu’une escouade de policiers est descendue dans sa chambre d’hôtel et lui a intimé l’ordre de les suivre. Ce qu’il n’a pas fait, exigeant en retour des explications, et accusant Abidjan d’avoir tenté de l’humilier en Espagne. Ce qu’il ne compte pas laisser en l’état.

Répondant à un twitto qui semble douter de la véracité des faits dont il dit avoir été victime, l’ancien collaborateur du président Alassane Ouattara a laissé entendre : « Les sorciers seront découverts. L’hôtel où j’ai séjourné existe. C’est le palace de Barcelone. Je n’ai pas cité un hôtel qui se trouve sur la planète Saturne. On peut juste vérifier. Je porterai publiquement plainte. Ceux qui bavardent se dévoilent ».

Sur ce tweet posté dimanche 13 octobre, Guillaume Soro identifie les comptes des présidents du Sénégal et du Nigeria. Une manière pour lui de mettre au fait Macky Sall et Muhammed Buhari.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here